print

Au pays de Johnny…

jeudi 19 juillet 2012

C’est par un temps finalement ensoleillé que nous avons retrouvé en cette journée de fête nationale et après une jonction sur l’autoroute avec Guy et Bruno de Rhinau, Yves et Florent partis la veille au soir à Rossinière. Repérage fait, le niveau de la Sarine a bien monté dans la nuit et le lac est marron (à moins que la raison en soit, comme le suggèrera plus tard une autochtone, qu’Yves et Florent en aient profité pour s’y laver pendant la nuit…).

Sur les bons conseils de Damien, auvergnat breveté d’état et exilé à Gstaad, retrouvés à l’embarquement, nous avons pu repérer l’affluent Lauenenbach bien en eau lui aussi. Au final une bonne moyenne avec une navette pour plus de 20 km de descente sans portage (la dernière gorge est bien passée pour les plus motivés) ni trop de planiols !

Après avoir quitté Guy et Bruno de retour en Alsace et admiré la chute de la Simme, le débarquement de l’Engstlige nous accueillis pour un bivouac au coin du feu toujours sans pluie…

Le lendemain, c’est avec un petit niveau (mini à l’échelle de l’embarquement mais suffisant pour la première gorge, un peu juste pour la fin de parcours) que nous avons bravé l’embarquement acrobatique sous le bel infran. L’embarquement reste une des difficultés majeures de cette première gorge transformée en partie en gravière où les petits passages s’enchaînent à vue depuis la crue de l’automne 2011. Aux dires de Florent, c’est un beau passage qui a en partie disparu…

Après la pause, c’est toujours sous le soleil que nous avons pu terminer le week end avec la partie basse de la Kiene après la surprise de découvrir un ramasse-arbres (qui a l’air de bien fonctionner au vu des rondins amassés sur le parking de fortune) et un barrage tout neufs 500 m avant la confluence avec la Kander et quelques hésitations pour trouver l’embarquement intermédiaire de la passerelle assez éloigné de la rivière. Une rivière qui aurait aussi bien changé selon Florent : enchaînements assez continus de passages 4 par ce niveau mini à l’échelle intermédiaire (peut-être là-aussi un peu juste) sauf un bel arbre infran et de nombreux pleureurs parfois un peu traîtres surtout pour les bateaux à carres prononcées. Cela suscitera d’ailleurs un certain débat entre les conquis (Etienne), les sceptiques (Yves), Florent venant tempérer tout cela par sa connaissance de l’ancienne version… A part des hardes de chamois apeurées, rien d’autre à signaler dans ce qui reste toujours une belle gorge boisée !!!

Un bon petit week end donc, par niveaux minis mais avec un beau soleil au pays de Johnny…

Etienne

Galerie photos

Heureux d’arriver à l’embarquement de l’Engstlige !
Commentaires
Kayaktrip - http://www.kayaktrip.fr/