print

le jour sans fin

mercredi 20 août 2014

Un vendredi soir presque comme les autres. Le repas touche à sa fin. C’est au moment ou je distribue les glaces aux enfants que la sonnette retentit. Otello est en avance. Heureusement mes affaires sont prêtes depuis longtemps. J’accompagne chaque eskimo (les givrés pas les autres) d’un bisou personnalisé et je file en douce.
Une demi heure après on bloque la rue devant chez Nathan Barbier pour le chargement du matos de 8 gus pour 10 jours en autonomie a repartir dans 2 véhicules. Je vous laisse faire le calcul du nombre de bières à emmener ...
La traversée de l’Allemagne de nuit ne pose pas de problèmes. Les dépassements des quelques camions rencontrés se font avec beaucoup d’anticipation. Sans s’en rendre compte ce sera à ce moment là qu’on admirera la grande ourse pour la dernière fois de la semaine. En cette saison, en Norvège, le soleil ne se couche pas assez longtemps pour que les étoiles ai le temps d’apparaître.

Buskerud
Après 24h de trajet on arrive dans la vallée de la Sjoa. Après un petit détour pour dire bonjour à Éric Deguil, la petite troupe installe le premier campement au bord de la rivière. Les pluies nocturnes nous permettent de tester l’étanchéité des tentes et font gonfler la rivière.
Notre premier contact avec les rivieres Norvégienne se fait au riderspranget. C’est très gros ! Vu le niveau d’eau déraisonnable les passages sont tous portés mais le reste nous offre de la belle navigation en volume. De retour au camp, les ardéchois arrivent.
Pour les accueillir nous avons décidé de leur faire une démonstration de triathlon un peu particuliere. Après un départ en kayak sur des trains de vagues énormes, une partie du groupe décide de faire quelques km en nage synchronisé puis de rejoindre le pont d’arrivée en trail hors des sentiers battus.
Une fois remis de nos émotions on préfère arrêter le (trop) gros volume et d’aller voir un ruisseau : la Store Ula. Une fois de plus c’est un véritable déluge qui s’abattra sur notre squatte cette nuit là. Et le lendemain le scénario est à peu près le même : le niveau d’eau est trop haut pour faire les passages les plus intéressants. Bien sur ça n’enlève rien à la beauté du paysage mais c’est un peu frustrant et ça pourrait être dangereux. La décision est donc prise de changer de région et de prendre la route direction de Voss.

Voss
Suite à ces déboires et ces frayeurs la Brandset sous le soleil avait un air de paradis. Après un solide pique nique quelqu’un dont je tairai le nom propose d’embarquer sur le petit affluent rive gauche. Cette merveilleuse idée qui semblait nous permettre d’éviter 1/2h de portage nous a finalement couté 1h a pousser nos bateaux sur les cailloux. Heureusement tout ça est vite oublié au vu de la beauté des rapide sur la partie classique de la Brandsetelvi.
Le lendemain on essaye d’aller voir la Jordalselvi dans la vallée voisine mais la route en gravier est tellement raide que nos camions surchargés n’arrivent pas à y monter. Après un demi tour difficile on part voir le double drop sur la Teigdalselvi. Deuxième but de la journée, il n’y a pas d’eau dans la vallée. Il nous a fallu encore un détour de plus vers la Tysselva avant de nous rabattre sur une valeur sûre : la Strondelva et son fameux moneydrop. Portés par un niveau d’eau optimal, ce parcours à été un régal pour tous.
La Rjande est un affluent rive gauche de la Raundalselva. Son dernier kilomètre avant la confluence est un enchaînement de rapides plus raides les uns que les autres. Nous sommes tombés sous le charme de ce paysage et une partie du groupe s’est sentie inspiré par ce parcours tandis que les autres en ont profites pour en faite de superbes images.
Avant de quitter le groupe d’ardéchois nous avons encore partage une belle patauge sur le playrun de la Raundalselva.

Retour
Notre route du retour à commence par traverser les superbes paysages du parc national Hallingskarvet puis nous avons fait une pause dans la vallée de la Numedal lagen. Nous nous sommes fait guidés par un tchèque sur la Zambezi section ce qui a grandement facilité la descente et enfin on s’est résignés à rentrer en Alsace.

Galerie photos

Gorge de la Store Ulla

Florent sort de la courte gorge de la Store Ulla.

Le bout du tunnel
Monneydrop
Pennydrop

William sur la chute en aval du Moneydrop.

Salle de bains
Commentaires
Kayaktrip - http://www.kayaktrip.fr/